un nouveau projet arrive…

Posté le 21 janvier 2021

« Je ne sais pas où je vais mais j’y vais en riant. »

C’est par ces mots que le Capitaine Achab se lance au début de Moby Dick dans sa folle équipée à la poursuite de la baleine blanche.

Au moment où commence une nouvelle année, au moment de prendre mes fonctions, on se demande bien pourquoi ces mots me reviennent à l’esprit !

Il est vrai que les circonstances de la pandémie ne réussissent pas à entamer le plaisir que j’ai de vous rencontrer et de m’adresser à vous.

La période ne se prête pas beaucoup à sourire, les incertitudes demeurent, chacun tous les jours fait face à de nombreuses difficultés, et pourtant il nous paraît important de continuer à contribuer à la bonne santé de nos imaginaires, de nos sensibilités, en un mot de cultiver la vie.

Car c’est bien cela que je souhaite retenir de la parole du capitaine, ce « en riant », comme une invitation à défier par le plaisir et la vie les incertitudes de l’époque. Cultivons la vie tant qu’on est vivant, nous aurons l’occasion d’en reparler… De ce point de vue (et l’analogie avec le capitaine s’arrêtera là) la direction, celle de l’ACB pour les années à venir, est claire.

Alors, oui, la présence, votre présence, la proximité avec les artistes nous manquent. Ça bouge, ça brasse et ça s’embrasse, ça secoue, ça étonne, ça détonne, ça noue, ça renverse, le frisson du spectacle vivant, la force de la présence, oui tout cela nous manque. Le goût des mots, des histoires, des épopées, des écritures, qu’elles soient de jour ou de nuit, nous y reviendrons, le goût du rire et de l’émotion, le goût de l’ailleurs, la présence des clowns et de tous ces monstres de théâtre qui à la différence de certains autres éclairent notre quotidien, le goût pour ce voyage immobile toujours exotique que sont les arts vivants ou les arts visuels, cette expérience toujours sensible qui rend possible et joyeuse la rencontre, oui tout cela nous manque.

Mais n’en doutons pas, nous nous retrouverons et l’ACB sera là pour vous accueillir en toute sécurité comme elle l’a toujours fait.

D’ici là, nous vous proposons de ne pas perdre le fil du plaisir et du jeu. Nous vous proposons de l’entretenir avec ces vœux et d’autres choses à venir… Attendez-vous encore à quelques surprises !

Vous pouvez compter sur nous et sur l’ACB pour contribuer à ce que cette année 2021 se passe au mieux de ce qu’il est possible de faire, à notre endroit, en tant qu’activateur du sensible, bouilleur de culture, semeur d’art. La culture, essentielle !

Je remercie enfin tous les partenaires publics qui ont bien voulu me faire confiance et qui nous permettent de tenir nos missions malgré la crise : la Ville, le Département, la Région et l’État.

Et puis, je rends un hommage sincère et plein d’estime à Jean Deloche. Il faut saluer le travail exemplaire qui a été fait ici. Bravo !

Très bonne année à vous tous.

Thierry Bordereau

Téléchargez notre jeu de l’oie !


Découvrez l’interview donnée à Szenik :