week-end n°4 – les oubliés de la lune

Posté le 20 février 2021

La conquête spatiale a été majoritairement menée par des hommes –  blancs et occidentaux de surcroît. 
Certains artistes ré-inventent cette épopée en changeant les héros de l’Histoire… et il était temps !
N’oublions personne pour ce dernier week-end lunaire !

Aleksandra Mir – First Woman on the Moon – 1999

Sur une plage néerlandaise transformée en surface lunaire par des pelleteuses, l’artiste a planté le drapeau américain, s’auto-proclamant ainsi première femme sur la lune. Au nom de toutes les femmes, (oubliées des grands événements historiques), l’artiste prend sa revanche sur l’Histoire.


Yinka Shonibare – Vacation – 2000

L’Afrique est une partie du monde jusqu’à ce jour totalement absente de l’aventure spatiale…
Cette installation présente une famille vêtue de combinaisons spatiales fabriquées à partir de tissu traditionnel africain. C’est les grandes vacances dans l’espace ! L’artiste fait ainsi référence à une nouvelle forme de colonisation.
Il explique : « L’exploration de l’espace est l’expression d’une nouvelle forme de colonialisme, de la même manière que l’Afrique au 19ème siècle… Les gens sont gourmands et veulent des territoires à explorer pour trouver de nouvelles ressources qu’ils peuvent changer en argent et en capitalisme. » 

Cristine de Middel – Afronauts – 2014

La photographe espagnole Cristina de Middel revisite de manière fictionnelle un fait historique oublié de l’histoire : la folle aventure spatiale zambienne, dans les années 1960.
Cet ouvrage de fiction photographique rassemble une série de clichés, textes, cartes, lettres et autres dessins inspirés par un projet totalement fou ayant eu lieu en Zambie, en 1964 : le programme spatial du professeur Edward Makuka Nkoloso. Ce scientifique, alter ego africain du professeur Tournesol, avait pour ambition d’emboîter le pas aux États-Unis et à la Russie dans la course à la conquête de l’espace. Ce projet  ne sera jamais pris au sérieux par les autorités zambiennes et finira par être abandonné – faute de financement – avant de tomber dans l’oubli…



Sun Ra (1914 – 1993)

Sun Ra, compositeur et pianiste de jazz américain, est connu pour ses compositions et ses performances phénoménales autant que pour l’étrange « philosophie cosmique » qu’il prêchait. À travers sa musique et l’univers qu’il crée, Sun Ra participe à un travail de déconstruction historique pour faire entrer les Noirs dans l’histoire.  Son intérêt pour la science-fiction vise à imaginer un nouveau futur, préfigurant l’Afrofuturisme. On peut y voir un lien avec la condition des Noirs aux États-Unis, considérés comme des « aliens ». Sa musique avant-gardiste a alors une réelle une vocation politique… Sun Ra propose une sorte d’utopie musicale.