Rimbaud mère et fils

Mardi
19 janv.
20:30
acb scène nationale - studio Dominique Charpentier
Mercredi
20 janv.
19:00
acb scène nationale - studio Dominique Charpentier
Jeudi
21 janv.
20:30
acb scène nationale - studio Dominique Charpentier
Vendredi
22 janv.
20:30
acb scène nationale - studio Dominique Charpentier
Durée estimée 1h15
théâtre - création
+ séances scolaires
coproduction acb

cie étrange peine, théâtre

La comédienne Sylvie Debrun élabore un spectacle « inspiré » à partir de la correspondance de Rimbaud avec les siens après son départ vers le Moyen-Orient, des lettres écrites par sa mère, et d’un extrait du livre de Pierre Michon, Rimbaud le fils, où l’on revient aux origines et à l’enfantement du poète.

Sur scène, une femme au terme de sa vie prépare son tombeau et remet de l’ordre dans ses morts. Dans ce geste ultime et consolateur, la mère d’Arthur Rimbaud tente de se réapproprier son fils : « Mon pauvre Arthur qui n’a jamais rien demandé, et qui par son travail, son intelligence, sa bonne conduite, avait amassé une fortune, et amassé honnêtement. » Près d’elle, fantôme ou génie invisible pour sa mère, Arthur est là, et c’est lui qui va mener la danse. Il énonce l’Adieu, d’Une saison en enfer, souvenir de leur dernier affrontement au sujet de la poésie : « J’ai voulu dire ce que ça dit, littéralement et dans tous les sens ».

Alors s’établit une sorte de récit à deux voix, un dialogue mêlant lettres entières et bribes de narration, avec une mise à nue des tensions et des frustrations affectives à l’œuvre de part et d’autre.

correspondance et extrait de Rimbaud le fils de Pierre Michon / conception et adaptation Sylvie Debrun / avec Sylvie Debrun et Romain Dutheil / crédit image cie étrange peine, théâtre